• DSCN1844.jpg
  • DSCN1846.jpg
  • DSCN1848.jpg
  • DSCN1851.jpg
  • DSCN1853.jpg
  • DSCN1862.jpg
  • DSCN1864.jpg
  • DSCN1865.jpg
  • DSCN1866.jpg
  • DSCN1871.jpg
  • DSCN1876.jpg
  • DSCN1877.jpg
  • DSCN1882.jpg
  • DSCN1886.jpg
  • DSCN1888.jpg
  • DSCN1890.jpg
  • DSCN1892.jpg
  • DSCN1894.jpg
  • DSCN1898.jpg
  • DSCN1908.jpg

Tir - le coin des féminines - La Haut-Savoyarde intègre le pôle France Le parcours doré de Jade Bordet

La rentrée aura été synonyme de changement pour Jade Bordet, 16 ans, originaire de Châtillon-sur-Cluses. Parmi les grands espoirs français du tir sportif, elle a quitté le collège Saint-Jean de Bosco de Cluses pour rejoindre le pôle France au Creps de Strasbourg afin de franchir un nouveau cap et tutoyer le haut niveau de cette discipline peu médiatisée qu’elle a découvert un peu par hasard.

« Mon premier contact avec le tir s’est fait lors d’une fête foraine où j’ai tenté ma chance au tir aux ballons. La tentative ayant été couronnée de succès, j’ai été séduite par ce sport d’autant que l’été suivant j’ai remporté face aux adultes le concours organisé dans notre centre de vacances. »

Une aubaine pour la cible sportive du Salève qui voit débarquer à la rentrée une jeune fille de dix ans volontaire et manifestement douée. Dès les premières compétitions, la benjamine du club obtient des résultats prometteurs. Surclassée en junior cette année, elle se distingue avec deux podiums (2e et 3e ) lors de sa première compétition internationale au Grand Prix du Luxembourg. Elle confirme lors du Grand Prix de France en montant à deux reprises sur la plus haute marche du podium à la carabine.

« Je veux vivre la magie des Jeux »

Ses belles performances lui ouvrent les portes de la sélection nationale juniors et participe avec l’équipe de France aux concours internationaux de la discipline avec une belle régularité. Auréolée de deux titres de championne de France junior à 10 mètres et au 60 balles coucher cette année, elle tentera de briller lors des prochaines compétitions internationales comme les championnats d’Europe et du monde 2017.

Des échéances que la jeune fille préparera avec attention. « J’ai rejoint le CREPS de Strasbourg cette année pour progresser encore. Le tir est un sport qui demande des qualités physiques et mentales. Il ne faut rien laisser au hasard pour faire partie des meilleures. J’ai pour objectif de disputer une Olympiade pour vivre la magie des Jeux et ressentir la ferveur autour de cette compétition. Je vais également tenter de mener à bien mes études car j’aimerais devenir kinésithérapeute. »

son regard sur rio« Le tir est un sport très peu médiatisé et même pendant les Jeux Olympiques de Rio, les rentrasmissions ont été rares. Nous avons obtenu deux médailles grâce à Jean Quiquampoix au pistolet vitesse 25 mètres et Alexis Raynaud à la carabine 50 mètres 3 positions. Le fait de connaître Alexis m’a encore plus donné envie de m’investir pour arriver à vivre de tels moments. »

Par Laurence DESPRES/ Le Dauphiné